L'horrifique enfant toxique

...
~ Samedi, décembre 8 ~
Permalien

J’en ai rien à foutre de la danse du moment.

(Mes apparitions sur l’écran géant, concert Orelsan).


2 notes
~ Vendredi, novembre 23 ~
Permalien
Tu dis que l’amour est noir,Noir comme le désespoir.Tu dis que l’amour est mort,Mort comme ton propre corps.N’en faisant qu’à ta tête,Tu allumes une cigarette.Tu repars dans ce labyrinthe,En te descendant des verres d’absinthe.Les nerfs au bout des doigts,Tu ne sais plus ce que tu fais là.Là sur ce quai, Tel un naufragé, échoué.Un jour tu te retourneras,Au loin, je serais là.Un jour, tu t’approcheras un peu plus de moi,Tu poseras ta lourde tête sur mon corps froid.Et tu sauras, oui tu sauras.  

Tu dis que l’amour est noir,
Noir comme le désespoir.
Tu dis que l’amour est mort,
Mort comme ton propre corps.

N’en faisant qu’à ta tête,
Tu allumes une cigarette.
Tu repars dans ce labyrinthe,
En te descendant des verres d’absinthe.

Les nerfs au bout des doigts,
Tu ne sais plus ce que tu fais là.
Là sur ce quai,
Tel un naufragé, échoué.

Un jour tu te retourneras,
Au loin, je serais là.
Un jour, tu t’approcheras un peu plus de moi,
Tu poseras ta lourde tête sur mon corps froid.

Et tu sauras, oui tu sauras.  


~ Lundi, novembre 19 ~
Permalien

Nous serons rois demain, mon amour toi et moi. 

Damien Saez, 17 novembre 2012, Nancy.  


1 note
~ Vendredi, novembre 16 ~
Permalien

OrelSan, Gringe, Abblaye, et moi.
15 novembre 2012, à Florange.

C’est dans ces moments là que la Terre est ronde. 

Tags: Orelsan Florange
1 note
~ Mardi, novembre 13 ~
Permalien

(Source : chicgarden)


357 613 notes
reblogged via sousinfluencephotographique
~ Dimanche, novembre 11 ~
Permalien
Interroge l’avenir, son désastre. Et ne regrette rien.  

Interroge l’avenir, son désastre. 
Et ne regrette rien.  


1 note
Permalien
Pendant que tu écris, moi, je me lis.Parce que tu as su décrire une partie de ma vie. 
“Fermer les yeux me dire que toi t’es là Je me sens si seul ce soir j’ai peur sans toiTu es dans mon cerveau mais ça fait longtempsTu sais que je n’ai pas vu les rides sur ta peauLe bleu de tes yeux l’ombre de ton regard Tes yeux qui me manquent quand j’ai le cafardComment te le dire dit moi Que je n’ai plus de rire sans toiComment te dire dit moi Que moi sans toi c’est le noirSeul ce soir,Je pleure à nouveau sans tes mains Seul ce soir, Penser à ma vie aux lendemainsComment faire pour vivre sans toi Chaque jour je pense à toiUne minute sans toi semblableAux minutes d’un condamnéJe ne ferais pas de conneries Même si je suis attiré par l’obscuritéJe l’ai promis.”Rémi C. 

Pendant que tu écris, moi, je me lis.
Parce que tu as su décrire une partie de ma vie. 

Fermer les yeux me dire que toi t’es là 
Je me sens si seul ce soir j’ai peur sans toi

Tu es dans mon cerveau mais ça fait longtemps
Tu sais que je n’ai pas vu les rides sur ta peau

Le bleu de tes yeux l’ombre de ton regard 
Tes yeux qui me manquent quand j’ai le cafard

Comment te le dire dit moi 
Que je n’ai plus de rire sans toi

Comment te dire dit moi 
Que moi sans toi c’est le noir

Seul ce soir,
Je pleure à nouveau sans tes mains 
Seul ce soir, 
Penser à ma vie aux lendemains

Comment faire pour vivre sans toi 
Chaque jour je pense à toi

Une minute sans toi semblable
Aux minutes d’un condamné

Je ne ferais pas de conneries 
Même si je suis attiré par l’obscurité

Je l’ai
promis.

Rémi C. 

(Source : remicapone)


3 notes
~ Vendredi, novembre 9 ~
Permalien
Nos pas se suivront dans la tombe.Viens on s’envole, vas-y on tombe.Le quotidien cohabite mal avec mes rêves de branleur.  

Nos pas se suivront dans la tombe.
Viens on s’envole, vas-y on tombe.

Le quotidien cohabite mal avec mes rêves de branleur.  


~ Mardi, novembre 6 ~
Permalien
Fidèle à son univers d’une inventivité si particulière. Il donne le jour à une étonnante famille d’enfants solitaires.

Fidèle à son univers d’une inventivité si particulière.
Il donne le jour à une étonnante famille d’enfants solitaires.

Tags: Tim Burton
7 notes
reblogged via sousinfluencephotographique
Permalien
Avec moi si tu veux devenir roi du ciel,Moi reine d’un jour au lever du soleil. Faut s’oublier, se déchirer, se réchauffer, nous évader.

Avec moi si tu veux devenir roi du ciel,
Moi reine d’un jour au lever du soleil. 

Faut s’oublier, se déchirer, se réchauffer, nous évader.